La Gestalt-thérapie

Gestalt

Le mot « gestalt » vient de l’allemand et se prononce « guech-talt ».

La gestalt-thérapie prend sa source à travers plusieurs courants : la psychanalyse, la philosophie phénoménologique et existentielle, la théorie de la forme, les approches corporelles et expérientielles.
Elle a été élaborée dans les années 50 par Frederick S. Perls, psychiatre-psychanalyste, Laura Perls, son épouse, docteur en Gestalt-psychologie, et Paul Goodman.

La gestalt-thérapie a une vision holistique de l’individu, en contact permanent avec son environnement.
Cette expérience de contact peut être perturbée par une ignorance ou une négation de ses propres besoins et désirs, par exemple. La personne se trouvera alors limitée dans ses possibilités de choix et réduite dans ses potentialités.

La gestalt-thérapie vise à accroître la conscience de soi (besoins, sensations, émotions, sentiments, représentations, etc.) et de ses modalités de contact avec l’environnement. Elle permet de restaurer et de développer les capacités de choix et d’élargir la créativité singulière de chacun. C’est une analyse du cours de la présence.