Transformation et passage

Hier matin, une amie a partagé sur un réseau social la citation de Jung, ci-dessous. Celle-ci m’a instantanément inspiré les pensées que je vous livre ici.

« La thérapie ne commence qu’à partir du moment où le malade se rend compte que ce ne sont pas son père et sa mère qui lui barrent la route, mais que c’est lui-même, c’est-à-dire une partie inconsciente de sa personnalité, qui prolonge et perpétue le rôle du père et de la mère. » Psychologie de l’inconscient, Carl Jung

—–

En voilà une belle réflexion pour planter les graines du renouveau en ce moment de fin d’étape annuelle !

Je m’approprie la citation – si, si, j’ose ! – et vous fais la proposition suivante :

« La vie ne commence qu’à partir du moment où l’on se rend compte que personne ne nous barre la route, à part nous-même, c’est-à-dire une partie inconsciente de notre personnalité, qui prolonge et perpétue le rôle du père et de la mère… et les vieux schémas, intégrés comme des vérités immuables… »

Être responsable à 100%, c’est être libre, car notre pouvoir véritable se trouve dans la décision de faire le chemin pour une rencontre authentique avec soi-même.

Le processus est simple :

Observer (… s’observer), voir en vérité et prendre des décisions, cela revient à agir à partir de ce que nous voulons vraiment ou de ce que nous ne voulons plus, s’engager pour soi-même.

Autrement dit, il y a trois mouvements à faire :

– reconnaître ce qui est,

– clarifier ce que je veux,

– décider de ce que je fais pour aller vers ce que je veux : quel petit pas je peux faire dès maintenant ?

Alors, êtes-vous prêt à retrouver votre souveraineté ?

Je vous encourage à faire un rituel de passage pour préparer l’an neuf :

➛ identifier et écrire sur un papier ce que vous ne voulez plus (idées, comportements, croyances, anciennes formes, limitations, jugements, fixations… etc.) Tout ce qui vous restreint.

➛ remercier chacune des formes vues pour ce qu’elle a permis.

➛ brûler ou déchirer ce papier, l’enterrer pour le rendre à la terre, selon ce qui vous correspond le mieux.

➛ honorer l’espace que vous venez de créer et qui invite à faire apparaître ce qui est déjà là en germes et ne demande qu’à fleurir à partir de votre engagement, à l’écoute de la vérité de votre être.

➛ écrire ensuite sur un papier ou un cahier à garder précieusement vos nouvelles intentions, comme une feuille de route pour ne pas vous lâcher la main durant l’année qui vient, ne pas abandonner ce qui fait que vous êtes vous !

Et surtout remerciez-vous pour le chemin déjà parcouru… car vous êtes magnifique !

Amusez-vous et réjouissez-vous des aventures à venir, des potentialités qui s’offrent chaque jour à vous.

Je vous souhaite un beau passage !

En lien,

Vanessa

3 commentaires sur « Transformation et passage »

  1. Bonjour ! Je ne sais pas si je suis d’accord … J’ai vécu toute ma vie très bien jusqu’à ce que je me rende compte que ce n’étais pas moi le problème mais plutôt les gens qui m’entourent. Étant HSP et bien d’autres choses, je capte les mauvaises ondes des gens tout autour de moi puissance 1000. Ça m’a mené à bien des désarrois et même psychoses. Bien sûr, je pense que vous le savez déjà mais il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur internet même des plus grands philosophe à 100 %, chacun son bout de chemin, les parents peuvent être extrêmement dangereux et toxique ! Celui ruinent des vies j’en ai la preuve … Les soucis des vies précédentes nous suivent bien souvent dans celle-ci, en attendant de régler les problèmes nous sommes confronté à tout cela. Je vous souhaite bonne

    J'aime

    1. Bonjour, Devon.

      Je vous prie de m’excuser pour le retard de ma réponse et vous remercie de tout coeur d’avoir pris le temps de me partager votre vision et votre cheminement. Je ne suis pas sûre de saisir tout à fait avec quoi vous n’êtes pas d’accord… mais je vais malgré tout tenter une réponse. Je comprends que votre sensibilité rende l’interaction avec les autres particulièrement délicate et j’entends aussi les souffrances que vous avez vécues. Oui, vous avez raison, chacun fait son bout de chemin et la vie est faite d’autant de réalités qu’il existe d’individus, chacun projette sa propre réalité à partir de son système personnel, fait de ses croyances, ses perceptions, ses blessures, de son être au monde dirait-on en gestalt-thérapie. Personne ne peut juger de la difficulté du chemin emprunté par un autre.

      Dans mon expérience, le moment le plus libérateur est celui où l’on prend 100% des responsabilités, alors on cesse d’accuser l’environnement, les autres et on choisit de se respecter. Il ne s’agit évidemment pas d’excuser ou de permettre des comportements qui ne nous conviennent pas, c’est une grande étape de se reconnaître soi-même, de se valider et de prendre soin de notre sensibilité.
      C’est un peu le chemin d’une vie… ou de plusieurs ! Cela demande beaucoup de patience et de douceur pour soi-même.
      Mon texte est une proposition de réflexion et pourquoi pas un chemin ! A prendre ou pas, selon ce qui nous ressemble.

      Je vous souhaite une année colorée de cette bienveillance aimante pour vous-même et vous adresse des voeux sincères.

      Chaleureusement, Vanessa

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s