Dangers d’une société hyperconnectée…

Documentaire à louer sur la boutique Arte : « Hyperconnectés : le cerveau en surcharge »

hyperconnecté

Pour bien fonctionner, notre cerveau a besoin de calme, de temps « vides », de vacance… au risque de se retrouver en surchauffe et de nous faire glisser vers le burn-out.
Alors, c’est un arrêt brutal : émotions exacerbées, perte du sommeil, et parfois de l’appétit, incapacité à faire face au quotidien, agressivité, stress intense et généralisé – entre autres symptômes du syndrome d’épuisement – tous ces signes d’urgence pouvant mener à une dépression grave.
Après avoir tout donné, corps et cerveau disjonctent.
Trop-plein. Le tsunami nous cloue à terre.

La plupart du temps qualifié de maladie professionnelle, le burnout est à mon sens un risque majeur pour la majorité d’entre nous, sollicités que nous sommes en permanence, « ligotés » à nos objets connectés, avec cette idée impérative que pour continuer à exister au coeur de nos sociétés, nous avons à intégrer toutes les informations disponibles…
Rester à la page et performants de crainte d’être mis au ban de la communauté humaine.

De la nécessité urgente d’ouvrir à la flânerie cérébrale et d’inviter le rêve pour intégrer à nos vies des espaces de méditation, des temps de rencontre avec soi-même où nous pouvons simplement nous poser dans la présence.
Ralentir, respirer… et dompter le faire pour prendre soin de l’être.

Article Télérama au sujet du documentaire.