L’empathie en thérapie

Qu’est-ce qu’un bon psy ?

Cet épisode des « Nouveaux chemins de la connaissance » aborde l’empathie dans le cadre de la thérapie, plutôt d’un point de vue psychanalytique, même si la réflexion du Dr Serge Tisseron ouvre à une vision plus large du travail thérapeutique et de l’importance de l’empathie vécue et exprimée par le thérapeute envers le patient.

Le lien vers l’émission : Qu’est-ce qu’un bon psy ?

Pour un apport plus gestaltiste, je citerai Jean-Marie Delacroix
dans son article « Intercorporalité et aimance du thérapeute » – 
Cahiers de Gestalt-thérapie N°28, L‘amour, un hors sujet ? » :
 
« Qu’est-ce que l’empathie ? C’est la capacité du thérapeute à sentir à l’intérieur de lui un aspect du monde intérieur du patient ou de son état du moment. Et donc à en avoir connaissance, et sans se perdre en lui.
Ce concept d’empathie me semble être complètement en cohérence avec la vision contemporaine de la Gestalt en tant que thérapie relationnelle et avec la question des ressentis, des affects et de ce qui circule entre les deux, tout cela vu dans une perspective de champ.
Si le thérapeute est empathique, cela suppose qu’il soit là, présent, centré à la fois sur lui, sur le patient, et sur ce qui se passe entre les deux. Le thérapeute emphatique est un thérapeute « aware ». Il est à la fois récepteur et capteur de quelque chose qui appartient à l’autre, et parfois aussi de « choses » qui flottent dans le champ, même si cela peut résonner aussi en lui à un niveau plus personnel. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s